Programme - Edition 2019

   Vendredi 11 octobre 2019    

 20 h ⇨ 21 h – Salle des Fêtes, Les Estables, Haute-Loire (43150)

Rouge et Blanc, la quête du Fin gras – Anne-Marie Martin (1996, 24’)

Séance en présence de la réalisatrice 

Rouge est la viande, blanche est la neige, blanc doit être le gras d’une viande qui sera soyeuse dans la bouche. Toucher, odeur, vue, goût concourent à l’élaboration d’un produit de tradition qui n’existe pas encore … C’est un produit rare qui s’élabore lentement sur des hautes terres, dans le secret des temps froids et la tiédeur des étables, dans l’odeur du foin menu engrangé aux temps chauds. Rudesse du pays, tendresse du produit que le boucher se plaît à travailler : la viande est froide, sa couleur est rouge et le couteau ne colle pas. C’est un produit que le restaurateur se plaît à cuisiner, il y retrouve les odeurs de son enfance, celles du train de côtes pascales. Il en fait un élément chaud dont il teste le cœur pour le plus grand bonheur de ses convives. Au terme de la quête, si les éleveurs portent l’honneur, c’est le bœuf qui est le roi, il est fin gras !

 21 h 15 ⇨ 22 h 15 – Salle des Fêtes, Les Estables, Haute-Loire (43150)

Enquête sur un paysage tranquille. Le Mézenc – Jean-Loïc Portron (1993, 33’) 

Réalisé pour la télévision dans le cadre d’une série sur le paysage, ce film propose une suite de beaux portraits, comme autant de regards différents (le curé d’une des communes de la région, un militant, un couple d’agriculteurs, un célibataire) sur un même massif montagneux, emblème de la montagne de la Haute-Loire et de l’Ardèche. Portraits contrastés, entretiens successifs habilement réalisés et entrecoupés de belles images de ce massif du Mézenc qui culmine à 1753 mètres d’altitude.

 

 Dimanche 13 octobre 2019   

18 h 30 ⇨ 19 h 30 – Le relais de l'Espinasse, route des Crêtes, RD35, Ventalon-en-Cévennes, Lozère (48160)

Les inconnus de la terre – Mario Ruspoli (1962, 40’)

Filmé en Cévennes, Margeride, Aubrac et sur le Causse Méjean, ce film émouvant sur l’isolement des paysans pauvres de la Lozère – dans la mouvance du « cinéma direct » dit aussi « vérité » — avec un grand respect de la parole paysanne. Il donne et rend aux habitants leur dignité. Et, au-delà de la précarité de leur vie, c’est l’isolement en général qui sert de fil conducteur au film, comme nous le montre cet autre film de ce réalisateur, tourné la même année à l’hôpital psychiatrique de Saint-Alban en Lozère : « Regard sur la folie ». 

 

19 h 30 ⇨ 20 h 30 – Repas tirés du sac ou commandés au restaurant sur place

 

20 h 30 ⇨ 22 h 30 – Le relais de l'Espinasse, route des Crêtes, RD35, Ventalon-en-Cévennes, Lozère (48160)

 Aigoual, la forêt retrouvée – Marc Khanne (2007, 84’) 

Au cours du XIXe siècle, dans les Cévennes, l’équilibre entre la population et son milieu naturel est rompu. Les industries et le surpâturage des moutons ont eu raison des forêts de l’Aigoual. Deux hommes, le forestier Georges Fabre et le botaniste Charles Flahault, rapidement suivis par des centaines d’habitants, vont, entre 1875 et 1913, relevé un défi gigantesque : créer une forêt de 16 000 hectares.

  

e
Personnes connectées : 1