Programme – Edition 2018

Films 2018

Mardi 16 octobre 2018

Projections à la Maison des Sciences de l’Homme

4 rue Ledru, 63000 Clermont-Ferrand

14 h-16 h           Les inconnus de la terre, de Mario Ruspoli

1961, 60’

1961 : aux prémisses de la modernisation de l'agriculture, le cinéaste italien, lozérien par sa femme, Mario Ruspoli rencontre, dans des hameaux isolés, des personnages et des familles d'habitants et de paysans pauvres de Lozère (Aubrac, Margeride, Mont-Lozère, Causses et Cévennes). Personnages singuliers, attachants, filmés dans dans leurs maisons, sur le pas de leur porte et aussi au travail.

 

16 h-18 h          Marvejols. Petite ville, de Mario Puspoli

1962, 25’

En 1962, Mario Ruspoli réalisa une série de six sujets qui racontent la vie d'une petite ville :Marvejols en Lozère, 5000 habitants. Au plus près des habitants et aussi des enfants, de ruelle en rue, sur les places, au bistrot. Nous est proposée une chronique ordinaire de la vie d'une petite ville de province scandée par des événements partagés.

 

———————————————————————————

Projection à Billom

Salle du Moulin de l'Etang, 63160 Billom

20 h-22 h           Les Camisards, de René Allio

1972, 1 h 48

Juillet 1702. A la suite de la révocation de l’Edit de Nantes, en 1865, les Camisards, protestants français (huguenots) des Cévennes, simples paysans ou artisans, se révoltent. La guerre avec les Dragons du roi est sans pitié. La mémoire de cette guerre de religion perdure encore de nos jours.

 

Mercredi 17 octobre 2018

Projections à la Maison des Sciences de l’Homme

4 rue Ledru, amphi 219, 63000 Clermont-Ferrand

14 h-16 h           Transhumance ovine, d’Anne Marie Brisebarre

1971, 24’

Les bergers des Cévennes méridionales ont su créer un équilibre entre leurs coutumes et les exigences de l’élevage ovin moderne. Le film illustre les différentes étapes de cette petite transhumance locale et présente les gestes qui s’y rattachent.

16 h-18 h          Je vais voir mes vaches, de Jean-Pascal Fontorbes et Anne Marie Brisebarre

                           2009, 42’

Le portrait d’André Valadier est abordé dans son rapport au terroir et au territoire de l’Aubrac. N’est pas éleveur qui veut et où on veut. Le rapport au paysage, au temps, à la famille, au troupeau, les traces des pas de l’homme et des vaches, les gestes, les regards rendent compte de cette complicité homme-territoire.

———————————————————————————

Animation et projection à l’UFR Lettres, Culture et Sciences Humaines

29 boulevard Gergovia, salle Agnès Varda, 63000 Clermont-Ferrand

20 h-22 h 30    Contes et récits du monde rural présentés par l’association Collectif oralité Auvergne

                        Un roi sans divertissement, de François Leterrier

1963, 1 h 25

En 1840, Langlois, jeune capitaine de gendarmerie, vient en plein hiver sur le plateau neigeux de l’Aubrac pour enquêter sur la disparition d’une jeune fille du village. Il tente de s’identifier à l’assassin afin de comprendre son comportement. Le film est adapté d’un roman éponyme de Jean Giono, qui a lui-même rédigé le scénario.

 

Personnes connectées : 1